This Fdumontet 2000Home Xoops Fdum.
 
Qui est en ligne
8 utilisateur(s) en ligne (5utilisateur(s) en ligne sur Articles)

Membres: 0
Invités : 8

plus...
Le p'tit dernier
Eno59
Eno59
06-09-2020
Connexion
Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe oublié?

Inscrivez-vous!
Infos du site
Administrateurs
Fdum
Fdum

Fdumontet2000
Bienvenue sur mon site perso.


Voici la version 2019 de mon site personnel.

XOOPS 2.5.10 en Php 7.2. (2020)

Inscrivez-vous, pour avoir accès au forum, mes liens...

N'hésitez pas, c'est gratuit
(1) 2 3 4 ... 46 »
Posté par Fdum sur 24-01-2022 18:25:55 (4 lectures)
Image redimensionnée

Livre de 2007...

Une soirée ordinaire, fin décembre à New York. Joan Didion s'apprête à dîner avec son mari, l'écrivain John Gregory Dunne - quand ce dernier s’écroule sur la table de la salle à manger, victime d'une crise cardiaque foudroyante. Pendant une année entière, Didion essaiera de se résoudre à la mort du compagnon de toute sa vie, tout en s'occupant de leur fille, plongée dans le coma suite à une grave pneumonie. La souffrance, l'incompréhension, l'incrédulité, la méditation obsessionnelle autour de cet événement si commun et pourtant inconcevable : dans un récit impressionnant de sobriété et d'implacable honnêteté, Didion raconte la folie du deuil et dissèque, entre sécheresse clinique et monologue intérieur, la plus indicible expérience - et sa rédemption par la littérature. « Quintessence du style, son écriture est la fusion du feu et de la glace. Laconique, tenue, sèche, cruelle et lyrique à la fois. (…) Disons que ce serait la version féminine de Samuel Beckett, en lunettes noires, qui siroterait un cocktail au bord d’une piscine californienne. Disons que s’il y avait des “premières dames” de la littérature américaine, Joan Didion serait sa Jackie Kennedy. » (Myriam Anderson, Le Figaro Magazine, 9 septembre 2006)
Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -
Posté par Fdum sur 08-01-2022 11:04:10 (71 lectures)
Image redimensionnée

Spécialiste de l’extrême droite et du régime de Vichy, Laurent Joly resitue Éric Zemmour dans la tradition politique du « nationalisme ethnique », né au tournant du XXe siècle et dont les idées ont été portées au pouvoir en 1940.
Si Zemmour veut réécrire l’histoire de Vichy et de la persécution des juifs, c’est que son projet vise à rendre possibles des politiques disqualifiées depuis les crimes de la collaboration : mettre à bas l’État de droit, stigmatiser des minorités, expulser deux millions d’étrangers et de « mauvais Français »…

Se fondant sur des sources inédites, exhumant des controverses oubliées, Laurent Joly démontre dans cet essai implacable qu’Éric Zemmour n’hésite pas à falsifier les faits historiques afin d’unir les droites sous l’étendard de la haine de l'étranger. Ce que le polémiste dit et écrit sur Pétain, Vichy et la Shoah est révélateur de ce qu’il est, de ce qu’il pense et de ce qu’il veut faire si lui-même ou ses idées arrivaient au pouvoir.

Les mensonges anciens ne font pas des « vérités » nouvelles : l’histoire scientifique est un acte de salubrité publique à l’ère de la malhonnêteté intellectuelle triomphante.

12€ prix constaté
Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -
Posté par Fdum sur 20-12-2021 21:08:18 (78 lectures)
Image redimensionnée

C’est acté : on déconfine. On se vaccine et c’est parti pour les Années folles...

Pourtant, il est probable que la grande fête du retour à la vie post-Covid n’ait jamais lieu. Pourquoi ? Parce que la France a renoncé depuis longtemps à la fête et à tout esprit festif.

Replongeant dans les grands classiques de la littérature (Flaubert, Tolstoï, Maupassant), relisant Philippe Muray, et regardant avec désarroi tout autour de lui, Jérémie Peltier est formel : la fête en France n’aura plus lieu, parce qu’elle est désormais partout. Elle est devenue permanente alors qu’elle devait être momentanée, et séparée du reste de la vie quotidienne. Elle est désormais privatisée, individualiste, alors qu’elle était naguère une ode à la vie collective.

Au pays des Narcisse, Dionysos semble donc avoir perdu le combat.

Que faire ? Comment ne pas céder à la nostalgie des bals populaires ? Qu’imaginer de vraiment neuf pour la jeunesse française ? Lucide et jamais pessimiste, La fête est finie ? regarde le réel en face, interroge nos façons d’être ensemble, et cherche des solutions sérieuses pour qu’enfin la joie et l’insouciance reviennent dans cette société du ricanement.

Vous pouvez lire un extrait sur le site de l'éditeur ICI

16€ prix constaté
Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -
Posté par Fdum sur 19-12-2021 07:32:09 (37 lectures)
MATRIX RESURRECTIONS nous replonge dans deux réalités parallèles – celle de notre quotidien et celle du monde qui s'y dissimule. Pour savoir avec certitude si sa réalité propre est une construction physique ou mentale, et pour véritablement se connaître lui- même, M. Anderson devra de nouveau suivre le lapin blanc. Et si Thomas... Neo... a bien appris quelque chose, c'est qu'une telle décision, quoique illusoire, est la seule manière de s'extraire de la Matrice – ou d'y entrer... Bien entendu, Neo sait déjà ce qui lui reste à faire. Ce qu'il ignore en revanche, c'est que la Matrice est plus puissante, plus sécurisée et plus redoutable que jamais. Comme un air de déjà vu...

Image redimensionnée

Le 22 décembre dans les salles...
Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -
Posté par Fdum sur 01-12-2021 18:37:37 (68 lectures)
Laurent, un commandant de brigade de la gendarmerie d’Etretat, prévoit de se marier avec Marie, sa compagne, mère de sa fille surnommée Poulette. Il aime son métier malgré une confrontation quotidienne avec la misère sociale.

En voulant sauver un agriculteur qui menace de se suicider, il le tue. Sa vie va alors basculer.

En salle depuis le 3 novembre 2021 en salle...

Image redimensionnée
Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -