This Fdumontet 2000Home Xoops Fdum.
 
Qui est en ligne
2 utilisateur(s) en ligne (2utilisateur(s) en ligne sur Articles)

Membres: 0
Invités : 2

plus...
Le p'tit dernier
Val
Val
19-01-2019
Connexion
Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe oublié?

Inscrivez-vous!
Infos du site
Administrateurs
Fdum
Fdum

« 1 ... 28 29 30 (31)
Posté par Fdum sur 13-02-2012 01:00:00 (573 lectures)
Il se passe toujours quelque chose à l’Élysée. L’œil en coulisses, Patrice Duhamel et Jacques Santamaria invitent à un voyage dans la grande et la petite histoire du palais. Un abécédaire drôle et sérieux, truffé d’informations et d’anecdotes, indispensable à ceux qui, à titres divers, rêvent de ce lieu prestigieux mais ne savent pas qu’un président
sur deux n’a pas terminé son mandat… Ce livre sera aussi utile à tous les citoyens qui se demandent pourquoi Félix Faure exigeait que sa femme marche à deux pas derrière lui ; ce qui provoqua la décision d’Émile Loubet de faire tirer à la carabine dans le parc ; en quelles circonstances le général de Gaulle abrégea sèchement un Conseil des ministres ; quels travaux Georges Pompidou fit entreprendre au sous-sol du jardin d’hiver ; en quelle occasion Valéry Giscard d’Estaing constata qu’on avait dérobé des pièces
de robinetterie ; à quoi François Mitterrand consacra sa soirée du 29 mars 1993; devant qui Jacques Chirac poussa un coup de gueule à faire trembler les murs du palais ; quel interlocuteur Nicolas Sarkozy bombarda d’appels un soir d’avril 2011 ; et ce qui décida Carla Bruni-Sarkozy à recevoir ses invités un verre de bière à la main…

Image redimensionnée


Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -
Posté par Fdum sur 31-01-2012 16:51:43 (593 lectures)
Image redimensionnée


"En vingt-huit ans de radio et de télévision, j'en ai commis, à l'antenne, des fautes de français ! Chaque matin, des lettres d'auditeurs et de spectateurs m'attendent sur mon bureau. Elles dénoncent mes pléonasmes, mes pataquès, mes phrases incorrectes... Je n'aurais pas dû dire débuter l'émission, ni parler de taux d'alcoolémie, ni évoquer des pommes, des poires et autres oranges. Pourquoi ces formules - et tant d'autres - sont-elles fautives ? Vous le découvrirez en lisant ce livre. En effet, je me suis pris au jeu. J'ai consulté, avec passion, des dictionnaires, des grammairiens, des linguistes... et j'ai appris ainsi à parler un meilleur français. Aujourd'hui, je voudrais partager avec vous mes progrès. Comment éviter les clichés, les anglicismes inutiles, les expressions à la mode qui ne veulent rien dire ? Alvéole, tentacule, haltère sont-ils masculins ou féminins ? Quelle est la différence entre inclination et inclinaison ? Entre conjecture et conjoncture ? Entre luxurieux et luxuriant ? Je vous emmène en voyage au fil des mots. Ensemble, nous débusquerons les pièges de notre magnifique langue, qu'il faut aimer et respecter, car c'est grâce à elle que nous pouvons nous comprendre" - Julien Lepers.


18.00€ sur amazon.fr
Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -
Posté par Fdum sur 01-01-1970 13:50:00 (303 lectures)
Image redimensionnée


Au mois de novembre 1953 débute le procès retentissant de Pauline Dubuisson, accusée d'avoir tué de sang-froid son amant. Mais qui est donc cette beauté ravageuse dont la France entière réclame la tête ? Une arriviste froide et calculatrice ? Un monstre de duplicité qui a couché avec les Allemands, a été tondue, avant d'assassiner par jalousie un garçon de bonne famille ? Ou n'est-elle, au contraire, qu'une jeune fille libre qui revendique avant l'heure son émancipation et questionne la place des femmes au sein de la société ? Personne n'a jamais voulu écouter ce qu'elle avait à dire, elle que les soubresauts de l'Histoire ont pourtant broyée sans pitié.
Telle une enquête policière, La Petite Femelle retrace la quête obsessionnelle que Philippe Jaenada a menée pour rendre justice à Pauline Dubuisson en éclairant sa personnalité d'un nouveau jour. À son sujet, il a tout lu, tout écouté, soulevé toutes les pierres. Il nous livre ici un roman minutieux et passionnant, auquel, avec un sens de l'équilibre digne des meilleurs funambules, il parvient à greffer son humour irrésistible, son inimitable autodérision et ses cascades de digressions. Un récit palpitant, qui défie toutes les règles romanesques.

La petite femelle, de Philippe Jaenada
(720 pages, 23 euros, Julliard)

Extrait : "Ce premier jour, la machine attaque fort, on ne trouvera pas une ombre de qualité à Pauline, uniquement des défauts, et à peu près tous. C'est la ruée vers l'abjecte. On a du mal à y croire quand on connaît vraiment sa vie, son caractère et ses actes (même si elle est loin d'être une sainte, un ange ou une nonne), mais ce jour-là, il faut être bien clarivoyant et prendre bien du recul, dans ce gros concert d'animosité, de coups bas et d'anathèmes irrévocables, pour réussir à penser que cela ne peut pas être aussi simple, qu'il existe une possibilité pour qu'elle ne soit pas, de manière si primaire, l'incarnation du Mal."
Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -