This Fdumontet 2000Home Xoops Fdum.
 
Qui est en ligne
3 utilisateur(s) en ligne (2utilisateur(s) en ligne sur Articles)

Membres: 0
Invités : 3

plus...
Le p'tit dernier
Val
Val
19-01-2019
Connexion
Nom d'utilisateur :

Mot de passe :

Se souvenir de moi



Mot de passe oublié?

Inscrivez-vous!
Infos du site
Administrateurs
Fdum
Fdum

CINEMA -  

L'intervention

Posté par Fdum sur 31-01-2019 21:23:43 (63 lectures)
Image redimensionnée

Le 3 février 1976, à Djibouti, à 7 heures du matin, un car de ramassage scolaire transportant trente et un fils et filles de militaires français est pris en otage par une équipe de militants indépendantistes du Front de libération de la Côte des Somalis en Territoire français des Afars et des Issas (TFAI). Arme au poing, ils font irruption à l’intérieur et forcent le chauffeur à conduire le véhicule jusqu'à un no man’s land à Loyada, un village situé à la frontière entre Djibouti et la Somalie. Pour les enfants, c’est le début de trente-six heures d’un enfer qui finira tragiquement. Les terroristes exigent l’indépendance immédiate de Djibouti. S'il n'ont pas ce qu'ils demandent, ils menacent d'égorger les otages.

Sur place, les forces armées françaises sont rapidement sollicitées, notamment la 2ème compagnie du 2ème régiment étranger de parachutistes et les auto-mitrailleuses légères (AML). Le lendemain au matin, le 4 février, le ministre des Armées envoie neuf tireurs d’élite du Groupe d'intervention de la gendarmerie nationale (GIGN) commandée par le lieutenant Christian Prouteau. Des gendarmes stationnés à Maisons-Alfort, dont presque personne n’a parlé jusqu’ici et qui sont des spécialistes du tir militaire. Une fois arrivés sur place, ces neuf tireurs se positionnent à environ 180 mètres du bus en attendant les ordres. En même temps, des soldats somaliens s'installent des deux côtés de la frontière.

En salle depuis le 30/01/2019
Note: 0.00 (0 votes) - Noter cet article -
Format imprimable Envoyer cet article à un ami